Damien GRASSET, nouveau président de la FNCC

L'assemblée générale extraordinaire de la F.N.C.C. s'est réunie ce lundi 14 décembre dans un contexte sanitaire inédit, en visio conférence, pour procéder au renouvellement de son bureau.

Après une introduction rapide de la réunion par Serge BLACHE, notre ancien président, les délégués ont élu à l'unanimité M. Damien GRASSET, président du syndicat départemental de la Vendée, TRIVALIS.

Le bureau est complété par 2 vice-présidents : Mme Geneviève GIRARD (SYTRAD Drôme Ardèche) et M. Daniel ARRIBERE (Bil Ta Garbi), une secrétaire : Mme Joëlle HARNET (Tri'Or) et un trésorier : M. Hubert GUINARD (SMICTOM Centre Ouest Ille et Vilaine).

Voici un extrait du discours de Damien GRASSET suite à son élection :

" Mes chèr(e)s collègues,
je vous remercie de la confiance que vous m’accordez ce matin par ce vote pour la Présidence de la FNCC.
Je le reçois comme un honneur, mais surtout comme une très grande responsabilité dans un contexte difficile où l’avenir de notre filière est en jeu.

Je commencerai mon propos par des remerciements :
-    A Serge BLACHE pour commencer, mon prédécesseur à ce poste qu’il a occupé durant tout le précédent mandat et qui a décidé de passer la main après presque 40 ans de mandat d’élu local ;
-    A Dominique RODRIGUEZ en second lieu, premier président de la FNCC à sa création en 2005 ;
-    Enfin, à l’ensemble des membres du bureau précédent, Odile LAFITTE, Michel BAHUAUD et Bernard DUPONT.

Encore une fois MERCI à vous tous pour votre travail à défendre notre filière, celle du tri-compostage, ô combien décriée.

Comme je le précisais en préambule, ce mandat commence dans un contexte difficile face à une volonté perpétuelle des gouvernements qui se succèdent de « couler » le TMB (LTECV de 2015, loi AGEC de 2020). En cette période de Vendée Globe, j’ose la comparaison et espère que nous ne finirons pas comme le bateau de Kevin ESCOFFIER et que nous parviendrons à rejoindre le port des Sables d’Olonne après avoir affronté la tempête.

Car oui, nous sommes à un tournant stratégique de notre filière face à des orientations nationales guidées par une vision dogmatique, déconnectées de la réalité et de la diversité des territoires. Mais plus encore, face à une absence complète de stratégie dans le traitement des déchets, certains pensant sans doute que seule la prévention et l’évolution de la TGAP permettront de tenir des objectifs ambitieux de réduction des tonnages enfouis et/ou incinérés.

Face à de tels enjeux, nous devrons défendre notre filière et démontrer sa pertinence et sa complémentarité avec d’autres outils de traitement :
-    De nombreuses collectivités se lancent aujourd’hui dans le développement d’une filière de préparation de C.S.R. pour détourner des tonnes de l’enfouissement ; c’est un enjeu majeur qui trouvera son sens si l’on accompagne également le développement de chaudières industrielles ;
-    Certaines s’engagent vers de la valorisation matière comme pour les piles, le verre, les inertes, les plastiques, etc… La FNCC a d’ailleurs engagée une étude pour aider le développement de ces filières ;
-    Enfin, il ne faut pas oublier l’objet même de notre filière, le tri-compostage. Si effectivement il faut encourager le tri à la source, voire, pourquoi pas des collectes séparées sur des territoires où cela se justifie, comment accepter que la matière organique qui reste dans le résiduel ne puisse retourner au sol pour finir soit dans un four, soit dans un trou. La FNCC s’est toujours engagée pour une filière de qualité. Nous sommes prêts à accepter un durcissement des normes sur certains paramètres, nous pouvons collaborer encore plus avec le monde agricole, mais je reste convaincu que face aux enjeux du réchauffement climatique, le compost issu de tri-compostage a toute sa place dans la filière française."

Le président de l'ADEME en visite à Varennes Jarcy

M. Arnaud LEROY, président de l'ADEME, est venu visiter l'usine de tri-méthanisation-compostage de Varennes-Jarcy ce mercredi 16 septembre suite à l'invitation de Guy GEOFFROY, président de l'association Méthéor et du SIVOM de la vallée de l'Yerres et des Sénarts. La FNCC était représentée par son président, Serge BLACHE, et son délégué général, Vincent VÉRON. Après un débat très intéressant sur l'avenir de la filière du tri-compostage, le groupe a visité les installations du SIVOM, l'occasion de découvrir le travail accompli par le SIVOM et son exploitant URBASYS, tant pour la production de méthane que pour la qualité des composts. La matinée s'est ponctuée par un dernier temps d'échanges avec des agriculteurs locaux, utilisateurs du compost produits à Varennes Jarcy.

Nous espérons que ce temps d'échange permettra l'ouverture d'un débat serein sur l'avenir de la filière de tri-compostage en France, sans parti pris ni position dogmatique.

2 collectivités adhérentes de la FNCC labellisées "Economie Circulaire"

2 collectivités adhérentes de la FNCC, le syndicat départemental vendéen TRIVALIS et le syndicat du Pays Basque BIL TA GARBI, viennent d'obtenir cet été le label "Economie Circulaire" décerné par l'ADEME (parmi 8 autres syndicats de traitement des déchets). Ce label vient récompenser les efforts engagés par ces collectivités en matière de prévention et de réduction des déchets, mais aussi de valorisation. Ce résultat démontre que l'on peut traiter nos déchets avec des unités de Tri Mécano Biologique (T.M.B.) et être à la pointe en matière d'environnement.

Félicitations aux équipes de TRIVALIS et de BIL TA BARBI.

Analyse de composts 2019

Voici comme chaque année depuis 2015, les résultats de notre base de données sur la qualité des composts produits par les collectivités adhérentes de la F.N.C.C.
21 des 23 Unités de Valorisation Organique que compte notre Fédération ont transmis leurs analyses (132 au total) – N.B. : 2 sites étaient en rénovation ou modernisation.
Le résultat global est plus que satisfaisant puisque nous constatons une amélioration constante des résultats, avec un taux de conformité à la Norme NFU 44-051 supérieur à 97% (seulement 3 lots non conformes sur 132 analyses).
On soulignera également que 90% de ces UVO présentent des lots répondants aux critères du label TERROM, plus exigeant que la norme.
Pour voir les résultats 2019, cliquez ici.

Conseil d'Administration des 25 & 26 Juin 2019

Cette année, c’est dans la cité Corsaire que s’est déroulé le Conseil d’Administration du 1° Semestre 2019.

Comme il est désormais de tradition, les nombreux membres présents ont pu apprécier les installations de la Communauté d’Agglomération de Saint-Malo et échanger de manière ouverte avec les techniciens et élus qui nous ont fait le plaisir de nous accueillir.

 

Résultats 2018

Voici comme chaque année désormais, les résultats de notre base de données 2018.

21 des 23 Unités de Valorisation Organique que compte notre Fédération ont transmis leurs analyses (138 au total).

Les 2 autres sites étaient en rénovation ou modernisation.

Le résultat global est plus que satisfaisant puisque nous constatons une amélioration constante des résultats, avec un taux de conformité

à la Norme NFU 44-051 supérieur à 94% (seulement 8 lots sur 138 n'ont pu être épandus).

evolution taux norme

L'intérêt réside également dans le fait que 80% de ces UVO présentent des lots répondant aux critères du label TERROM

Pour connaitre plus en détail les autres critères de qualité qui s'imposent cliquer ici

Assemblée Générale 2018

ASSEMBLEE GENERALE du 15 NOVEMBRE 2018 à 19h00

BAYONNE

 

Quinze des 22 collectivités membres de la Fédération, s’étaient donnés rendez-vous, à BAYONNE, pour cette Assemblée Générale préalable au colloque.

Après avoir souhaité la bienvenue, à toutes et tous, le Président BLACHE a eu le plaisir d’accueillir, en tant qu’invitées, les représentantes du Syndicat TRI’OR, de Champagne sur Oise.

 

Collectivités membres, demandez vos accès !

Accédez à votre espace privé en vous connectant (menu "Connexion membre").
Vos accès, composés d'un identifiant et d'un mot de passe, vous seront communiqués sur simple demande auprès de la FNCC.

 

14 ans

Cela fait quatorze ans que la FNCC défend les collectivités qui ont choisi la voie du tri-compostage (improprement appelé TMB).

Nous rejoindre, c'est s'unir pour démontrer que l'article 70 de la LTECV est inadapté à la valorisation organique des déchets. Contactez-nous: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le principe du tri compostage

Le principe du tri compostage consiste à traiter les déchets ménagers résiduels collectés auprès des administrés, en extrayant le maximum de matière organique.
Cette technique ne nécessite pas la mise en place d'une collecte séparative de la fraction fermentes cible.
En revanche, la partie fermentation/maturation peut s'effectuer avec ou sans mélange de végétaux broyés, les résultats obtenus en terme de qualité de composts étant pratiquement identiques.

La règlementation devenant de plus en plus restrictive en ce qui concerne les indésirables, les collectivités s'obligent à mettre en œuvre les techniques de tri-compostage les plus performantes. L'objectif premier étant de produire un compost de grande qualité agronomique conforme à minima à la norme NFU 44-051.

Présentation de la FNCC

Le but de la FNCC est de regrouper l’ensemble des données techniques existantes en France sur ce procédé de traitement et de diffuser les informations auprès de ses adhérents, des pouvoirs publics afin qu’ils en reconnaissent le bien fondé et des utilisateurs potentiels (monde agricole notamment) dans un souci de transparence.